Accueil       Contact

Office de Tourisme  Aubrac - Laguiole
Situation géographique En vente à l'Office de Tourisme
Visite de l'Office de Tourisme
Liens
Crédits photos
Patrimoine de Pays
à Condom d'Aubrac
Gastronomie Rendez-vous de l'année
Vie associative
L'Aubrac
- Un pays, une Race

- Les traditions agricoles
- Histoire du village d'Aubrac
Randonnée
- Chemin de Saint Jacques de Compostelle - GR 65
- Tour des Monts d'Aubrac - GR de Pays
- Chemin de Saint-Guilhem-le-Désert - GR
- Petites randonnées, balades familiales
Hébergement - Restauration
- Hôtels, Chambres d'hôtes, Gîtes d'étape, Camping
- Meublés / locations saisonnières
- Restaurants
Commerces - Services

Valorisation du patrimoine à Condom d'Aubrac


 
 
Visualiser la carte d'accès ici
 

Sorties accompagnées au brame du cerf

 www.boraldes.clemp.fr
Programme Année 2013, en partenariat avec l'ONF

Sortie à l'écoute du brame

En 2013 : En septembre : Vendredi 20, Samedi 21, Vendredi 27 et Samedi 28. En octobre : Vendredi 4, Samedi 5, Vendredi 11 et Samedi 12. Autres jours possibles sur réservation pour groupes sauf le Dimanche.
Visite commentée de l'exposition sur la vie du cerf et son milieu. Vidéo filmée en Aubrac. Sortie à "l'écoute du brame", enfants à partir de 8 ans, retour à la nuit.
  Prévoir des chaussures de marche ou des bottes et une tenue adaptée aux conditions climatiques de l'Aubrac à cette période. Soupe au fromage ou autre (campagnarde ou repas des chasseurs le 5 octobre).

Forfait :
25€/pers. tout compris (12€/enfant).

Accessibilité : personnes qui aiment marcher.
Sur réservation : Mairie de Condom d'Aubrac  Tél. 05 65 44 27 11 Fax. 05 65 44 21 97  Mail : mairie-condom@luxinet.fr

 

Sortie à l'écoute du brame et nuit au buron des Enguilhens  

En 2013 : Samedi 28 septembre et Samedi 12 octobre

Visite commentée de l'exposition sur la vie du cerf et son milieu. Sortie à l'écoute du brame. Souper et nuitée en option au buron des Enguilhens (dortoir, amener duvet et draps). Sortie à l'aube en forêt. Petit déjeuner au retour.
Forfait : 25€/pers. avec souper au buron ou 40€/pers. avec souper et nuitée.
Accessibilité : personnes qui aiment marcher
Sur réservation : Mairie de Condom d'Aubrac  Tél. 05 65 44 27 11 Fax. 05 65 44 21 97  Mail : mairie-condom@luxinet.fr

 

"Mille Ans de Traces en Aubrac"
Une exposition originale

L'histoire a sculpté l'environnement naturel de la commune de Condom d'Aubrac. Le cerf, réintroduit en 1958, a conquis la hêtraie et les futaies, et se laisse entendre en période de brâme. En lisière, la montagne accueille toujours les troupeaux en estive tandis que les burons sont aménagés en refuge, pour des rendez-vous festifs ou des séjours au sein des grands espaces.
Au cœur du village de Condom, "Mille ans de traces en Aubrac" vous invite à découvrir une exposition originale sur l'agropastoralisme, les maquettes d'une ferme du moyen-âge et du moulin de Terral, la vie du cerf et l'ambiance secrète du "maquis Roland".
Exposition ouverte de mi-juillet au 20 août, du mardi au dimanche de 15h à 18h30. Groupes sur réservation - Entrée libre. Mairie de Condom d'Aubrac Tél.05 65 44 27 11

 

La Montagne des Enguilhens

Sur les pas de Guilhem, les enfants sont invités à répondre aux messages qu'ils trouveront au bas des panneaux.
 
Montagne des Enguilhens
La montagne est un bien sectionnal attribué aux agriculteurs. Elle a un passé agro-pastoral et historique d'un millier d'années avec la grange de Guilhem et la grotte du maquis de Roland. Deux burons rendus habitables en été sont disponibles en location. Mairie de Condom d'Aubrac Tél.05 65 44 27 11 Accès : à partir de l'aire de pique-nique du Viala Haut, par la piste, direction les burons. 2h30 de marche.

Grange de Guilhem

Vestiges d'une grange monastique composée de plusieurs bâtiments datant du XIVème siècle et dépendant de la Domerie d'Aubrac.
Accès : à pied, à partir du pont du Gazet : 10 mn environ.

Grotte Maquis Roland
Réquisitionnés par  l'occupant pour le travail obligatoire en Allemagne, quelques jeunes du pays se cachent dans la montagne des Enguilhens et y vivent dans une petite grotte. Contactés par la Résistance en 1943, ils vont jouer un rôle essentiel dans l'approvisionnement des différents secteurs de résistance par les parachutages de munitions et de combattants sur cette montagne isolée, difficile d'accès. Le maquis Roland sera actif jusqu'à la capitulation de l'Allemagne nazie.
Accès : à pied, à partir du pont du Gazet : 30 mn environ.

 

Le Moulin de Terral

De la fin du moulin à sa renaissance...
Le développement des minoteries et du réseau routier moderne, à la fin du XIXème siècle, sonnera le glas des moulins des boraldes. Les meules de Terral s'arrêtèrent de tourner en 1911. Le moulin avait fonctionné pendant près de six siècles avant de tomber totalement dans l'oubli.
Fin 1998 naquit l'association "Les Amis du Moulin de Terral", pour protéger le site et lui donner une nouvelle vie.

Sept siècles de vie...
Le moulin de Terral est l'un des 15 moulins connus à ce jour qui s'échelonnaient le long de la Boralde de Saint-Chély, boralde étant le nom générique des rivières de l'Aubrac qui alimentent la rive droite du Lot. Il se situe sur un vieux chemin qui reliait, de Lestrade à Salgues, l'ancienne voie romaine Rodez-Lyon à la route Saint-Côme - Aubrac.
L'acte de fondation de Terral remonte à 1312. Cette année-là, Hugues Cabrolié et sa femme Raymonde, habitants du château de Salgues, obtiennent du baron de Calmont, seigneur de cette région et maître des cours d'eau non navigables, l'autorisation de construire en ce lieu un moulin de 3 ou 4 meules.
Le moulin, bien que propriété des Cabrolié, avait un caractère banal : les habitants des environs étaient tenus d'y faire moudre leurs grains.
Au début, les meuniers ne logeaient pas sur place. Terral se développera particulièrement à partir de la seconde moitié du XVIIème siècle, sous l'impulsion de la famille Bonal, alliée aux Cabrolié. On doit certainement à Pierre Bonal la construction de la maison d'habitation. A partir de cette éponque, les meuniers résident sur le site. En 1704, Jean, fils de Pierre, fait construire la grange-étable. Le moulin à huile verra le jour vers le milieu du XVIIIème siècle.
En 1765, l'implantation des bâtiments était celle que nous connaissons aujourd'hui. Sans enfants, les derniers Bonal vendirent Terral en 1764. La même famille avait tenu le moulin pendant 4 siècles et demi.
http://lemoulindeterral.skynetblogs.be/

Accès
- Prendre la D987 (Saint-Côme d'Olt - Aubrac)
- 5 km après la sortie de Saint-Côme ou moins de 2 km après la sortie de Salgues, pour ceux qui viennent du nord, tourner vers l'est en direction de Terral
- quitter la voie goudronnée et prendre la piste tout droit au 1er embranchement.
- rester sur cette piste jusqu'à l'embranchement à droite indiqué "Terral"
- descendre à pied, 10 à 15 mn de marche

L'église Saint Pierre d'Aunac
XII - XIIIème siècle

L'église Saint-Pierre d'Aunac est certainement une des plus anciennes constructions, voire la plus ancienne, de la commune de Condom d'aubrac.
Les textes la mentionnent pour la première fois en 1264, mais des détails d'architecture laissent supposer qu'une église romane existait déjà au XIIème siècle.

Aunac était un prieuré relativement important qui compta parmi ses prieurs des nobles et des docteurs en théologie. Jusqu'en 1777, la paroisse rassemblait les villages d'Aunac, Auriech, Ambessière, Bieysses, Canto Messo, Marels, Les Basses, la moitié ouest de La Bastide ainsi que les moulins du Martinet et de Terral. La transformation de la chapelle Sainte-Marie-Madeleine de la Bastide en église, en 1777, et la création d'une église à Salgues Hautes, près d'un siècle plus tard, devaient entraîner la disparition de la paroisse d'Aunac au XXème siècle.
Bien que toujours consacrée, l'église est fermée au culte depuis des décennies. A la fin du second millénaire, la désaffection des fidèles s'était traduite par un manque d'entretien du bâtiment. L'humidité issue des toits et du sol rongeait inexorablement le plafond, les murs et le mobilier. C'est pour sauver ce qui pouvait l'être que des habitants d'Aunac et des environs décidèrent, fin 1999, la création d'une association "Les amis d'Aunac". Sous son impulsion, et avec l'aide des pouvoirs publics et de généreux donateurs, l'église se trouve maintenant hors de danger et en voie de restauration.

Les dimensions internes de l'église sont modestes : 15 mètres de longueur, 11 mètres d'une extrémité à l'autre du transept, largeur moyenne de l'ordre de 5,5 mètres. Les matériaux utilisés pour les murs sont le schistes, le calcaire et le basalte. Le sol est pavé de dalles inégales. Des ardoises recouvrent le bâtiment. La tour abrite deux cloches fondues en 1608 et 1731. Les restes d'une avancée de maçonnerie laissent supposer qu'un clocher dit "en peigne" devait précéder la construction actuelle.

Accès
- Prendre la D987 (Saint-Côme d'Olt - Aubrac)
- A Salgues, au niveau de l'église, tourner vers l'ouest en direction de La Bastide d'Aubrac - Aunac
- Poursuivre vers ce dernier village après l'embranchement de La Bastide d'Aubrac.
 

 Retour haut de page